« Regarder devant et se serrer les coudes »

voilà le message délivré d’entrée par Vincent Labarthe, récemment élu Premier secrétaire fédéral du Parti socialiste, après le 79ème congrès national de Villeurbanne en septembre dernier, avec 65,36 % des voix des militants qu’il avait réunis à Labastide-Murat le 15 novembre dernier.

Succédant à Gaëligue Jos qui n’avait pas souhaité se représenter, et suite aux diverses élections internes des 5 et 14 octobre derniers, qui renouvelaient également les secrétaires de la quinzaine de sections dans le département, le premier des socialistes du Lot présidait ce jour-là le premier conseil fédéral de sa mandature. Conformément aux statuts nationaux, il s’agissait de renouveler les instances fédérales officielles du Parti, et tout d’abord, un bureau fédéral composé d’une quinzaine de militants émanant du conseil fédéral, à parité, respectant la répartition équitable des zones géographiques, et représentatif des tendances exprimées en pourcentage sur les textes d’orientation (65,36 % pour le texte mené par Olivier Faure, Premier secrétaire national).

Le secrétariat fédéral, lui, fut proposé par le Premier secrétaire, conformément aux statuts internes : neuf militants se répartiront les grands secteurs d’actions et de réflexion et travailleront étroitement avec le Premier fédéral, y compris à la logistique. Les réflexions s’articuleront autour des grands domaines d’actualité et de valeurs portées par le Parti : climat et transition énergétique, égalité entre les femmes et les hommes, communication, affaires européennes, éducation. Quelques nouveaux élus et quelques jeunes en devenir et très motivés, épauleront le Premier secrétaire dans ses fonctions et dans la vie des sections. Tous les votes étaient entérinés à l’unanimité.

Outre les commissions traditionnelles (adhésions, finances, cotisations, région), une nouvelle commission sera créée afin de revoir statuts et règlement intérieur adaptés au département. Vincent Labarthe proposait d’organiser une « tournée » dans toutes les sections au mois de janvier et de février 2022, afin de mettre en route les échéances électorales à venir. « On doit se mobiliser », insistait l’élu. A ce propos, un déplacement est prévu par la Fédération lotoise le 12 décembre prochain, jusqu’à Perpignan, pour soutenir la candidate aux élections présidentielles, Anne Hidalgo, qui a été désignée à 66,41 % par les militants lotois.

D’autre part, un jeune militant socialiste élu du nord du département, Geoffrey Cros, symbole de renouveau, organisera avec la Fédération un deuxième forum des jeunes Lotois à Livernon, le 27 novembre prochain, après celui de Saint-Céré qui avait obtenu un succès très remarqué. C’est le socialiste Martin Malvy qui viendra à leur rencontre lors de cette journée dédiée à la jeunesse, en complément de deux intervenants sur l’écologie.

Les militants ne se quittaient pas sans avoir initié des échanges très animés sur le chantier brûlant du jour, qui concerne les transports et les très médiatisées lignes LGV et POLT, en présence de la sénatrice Angèle Préville et du maire de Cahors, Jean-Marc Vayssouze : il fut alors décidé d’ouvrir un grand débat à ce sujet du côté de Souillac. A propos des législatives, la campagne s’organise « avec du cousu main » en préparation, lâchait Vincent Labarthe, sans davantage de précisions. Alors, non, malgré tout, le PS ne se dit pas mort, et ce soir-là, même s’il s’est bel et bien montré à pied d’œuvre avec efficacité, les suites resteront à observer de près.

Catégories : A la une

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.